Le feu & la flamme images du désir


L’image du feu est largement employée pour décrire des sentiments humains. Parmi différentes expressions exprimant l'enthousiasme et la passion, "être tout feu tout flamme", "avoir le feu sacré", ou celle du "feu intérieur", associent intimement corps physique, sensations, et sentiments.

Dans l’expression "être tout feu tout flamme", le feu symbolise une passion éclatante ici renforcée par le dédoublement du feu et de la flamme.

Cette expression désigne la personne qui extériorise une grande énergie dans l’action davantage que celle qui rayonne d’une flamme intérieure.

Bien que le terme "feu" soit utilisé depuis le haut moyen-âge pour désigner l'ardeur des sentiments, c'est au 18e siècle qu'apparaît l’image du "feu sacré" pour évoquer des sentiments nobles et passionnés qui se communiquent entre individus, avant de prendre plus tardivement le sens actuel d'enthousiasme et de passion.

"Avoir le feu sacré", c'est éprouver ces deux sentiments dans le cadre d’une activité qui impose un investissement personnel important, voire des sacrifices, et de l’endurance sur le long terme (à l’exemple de la danse classique, de la pratique d’un instrument de musique ou d’un sport de haut niveau).

Ces expressions sont donc inspirées par la passion.

Mais dans l’expression "être tout feu tout flamme", le sens premier de la métaphore correspond mieux à la fougue de la jeunesse, et relève d’une énergie à polarité masculine (extériorisation, immédiateté, éclat, vivacité, explosivité).

La deuxième expression de "feu sacré", comme celle de "feu intérieur", correspond à une action plus mature, car le temps nous enseigne à canaliser et diriger nos passions.

Ici la métaphore s’applique à une énergie de polarité féminine (intériorisation, long terme, lueur moins flamboyante mais soutenue, et surtout inéluctabilité du résultat).

Le "feu intérieur" est l’image du désir profond qui pousse à l’action, et du point de vue tantrique, qui nous porte à être dans le monde tout simplement.